La Galerie

La Galerie Véronique Smagghe

Ouverte en 1990 dans le quartier parisien du Marais, la galerie met à l’honneur, avec une attention plus particulière pour l’art abstrait, le travail d’artistes établis en France des années 1960 à nos jours.

Située dans un quartier – aujourd’hui – parsemé de galeries à la reconnaissance internationale dont les expositions d’artistes mondialement connus et appréciés peuvent parfois être perçues comme de véritables événements, la galerie Véronique Smagghe conserve l’essence même du métier de galerie qui consiste à inviter le visiteur à connaître, apprécier et adopter le travail qui y est montré.
 
Seul le critère de l’œil prévaut sur la sélection. Véronique Smagghe fait vivre sa galerie comme un lieu de proximité, de découverte et de réflexion à destination de chaque personne franchissant le seuil de la porte. De même, chaque visiteur peut accéder à sa riche bibliothèque et en consulter les précieux ouvrages.
 
Considérant l’art comme un « supplément d’âme intemporel permettant de s’élever et d’avancer dans une quête de l’immatériel », Véronique Smagghe est une véritable passionnée qui reste fidèle à ses goûts, ses artistes et ses engagements depuis trente ans.

Véronique Smagghe

C’est son goût pour l’art contemporain et la collection qui a amené Véronique Smagghe au métier de galeriste.

Auparavant attachée au service de la médiation de la Réunion des Musées Nationaux, puis documentaliste à la galerie Daniel Malingue, Véronique Smagghe a maintenu au centre de son métier de galeriste ce souci constant pour l’échange et la transmission afin de participer à la reconnaissance des artistes qu’elle aime et représente ; et particulièrement ceux qui n’ont pas la place qu’ils méritent en France.
 
A la fin des années 1980, elle reprend des études d’Histoire de l’art et s’intéresse plus particulièrement au travail du papier. Elle écrit alors le projet d’un dictionnaire du collage et fait la connaissance d’artistes comme Jacques Villeglé et Raymond Hains. 
 
A l’ouverture de sa galerie, elle se tourne ainsi assez naturellement vers le travail des affichistes du groupe des Nouveaux Réalistes.
 
En parallèle, son appétence pour l’art contemporain la pousse à exposer de jeunes artistes dès l’obtention de leur diplôme de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.
 
Outre le fait de présenter des créations qui la touchent, l’intéressent ou la marquent, Véronique Smagghe propose, à travers sa sélection, de découvrir aussi des œuvres qu’elle suit dans leurs évolutions. Aux côtés de travaux d’artistes résidents tels Judith Wolfe, Christian Jaccard ou encore  Eric Michel, sont présentées à l’occasion d’expositions temporaires des « pièces coups de cœur réalisées par d’autres.
 
Proche de ses artistes, elle l’est aussi des collectionneurs et des amateurs. Passeuse, peut-être encore plus que marchande, Véronique Smagghe propose à l’occasion de ses expositions des événements pour échanger, se rencontrer et partager autour de l’art qu’elle met à l’honneur.
Textes rédigés par 
Victoria Le Boloc’h-Salama avec Jeunes Critiques d’Art, dans le cadre de Galeristes 2018.