Olivier DEBRE

Olivier Debré est un des peintres majeurs de l’après guerre,  interprétant avec une telle intensité les champs de la peinture informelle avec une palette de couleurs stupéfiante au niveau de notre sensibilité !

Olivier Debré a qualifié sa peinture de « fervente abstraction » car suscitant des émotions, incarnées par lui, par le signe.  

Abstraite et solidement construite dans les années 1940-1950, sa peinture a évolué à partir des années 1960 vers une spatialité qui renvoie à la liberté et à l’impermanence de la nature. Son intervention sur l’espace pictural exalte la couleur et révèle le talent d’ un grand coloriste.

Après des études d’architecture à l’École des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Charles Lemaresquier, et des études d’histoire, il devient, en 1939, l’élève de Le Corbusier. À la Libération, il rencontre des peintres avant-gardistes tels que Serge Poliakoff, Nicolas de Staël, Pierre Soulages.

Dans les années 1950-55, on retrouve les grands « signes personnages » dans les dessins à l’encre. En 1956, la Galerie du Haut-Pavé organise sa première exposition personnelle à Paris. Vers 1960, son œuvre prend un tournant décisif, suite à ses rencontres aux États-Unis avec les maîtres de l’expressionnisme abstrait (Kline, Rothko, Olitski). Debré a parfois peint de très grandes toiles (en faisant glisser une sorte de pinceau-balai sur la toile au sol). Il a dessiné également des vitraux, peint plusieurs rideaux de scène, pour la Comédie-Française, pour l’Opéra de Hongkong et le nouvel Opéra de Shanghai en Chine, ainsi que les fresques murales du Théâtre des Abbesses à Paris.

Il représente la France à l’Exposition Universelle de Montréal en 1967. De 1980 à 1985, il enseigne à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. En 1999, il devient membre de l’Institut, à l’Académie des Beaux-Arts.

Il est aussi sculpteur et illustrateur, entre autres des livres de Michel Déon, Francis Ponge, Edmond Jabès et Julien Gracq. Il a publié quelques essais artistiques, notamment pour donner sa vision de l’évolution des formes, et proposer une nouvelle architecture adaptée à la ville contemporaine.

Le Centre de Création Contemporaine Olivier Debré à Tours, en lieu et place de l’École supérieure des Beaux-Arts a été inauguré en mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *