Christian BONNEFOI

« Je me rends compte que je travaille depuis trente ans à essayer de voir la face du Dos de Matisse. » 

Christian Bonnefoi est diplômé d’un doctorat en histoire de l’art à la Sorbonne. Héritier des minimalismes des années 1970, l’œuvre de Christian Bonnefoi se définit comme anti -figuratif, anti-fictionnel, anti-subjectif, construit en effet sur un propos radical de désarticulation et de réarticulation des constituants de la peinture : surface, plan, cadre, geste, couleur, dessin.

De 1977 à 1978, il fait partie de Ja Na Pa, groupe prenant explicitement le contre-pied de Supports/Surfaces.

Préférant une logique de construction à celle de déconstruction, la principale préoccupation de Christian Bonnefoi est de créer une surface, objet même de l’œuvre. Le collage est un moyen pour l’artiste de la magnifier. 

Il utilise des grands papiers de soie, collés bord à bord et de minces bandes de tarlatane qu’il entrecroise et met en tension sur le support du mur à l’aide d’épingles et de colle. Il en résulte donc des différences de tension qui produisent un dialogue entre le mur et le papier de soie coloré. 

Depuis les années 2000 Christian Bonnefoi introduit souvent des collages dans ses toiles et la peinture dans se collages, perturbant la limite de la peinture et du collage par une illusion d’ optique savante, qui nous donne un nouveau regard sur notre perception de l’oeuvre, jouant sur les transparences, créant  une nouvelle sensibilité tactile, extrêmement sensible.

Ses oeuvres sont exposées régulièrement à la galerie et lors des foires d’art contemporain auxquelles elle participe (Art Brussels, Art Paris, Art Elysées, Drawing Now, SLICK)

En 2008-2009, une rétrospective lui est consacrée au Centre Pompidou, sous la direction d’Agnès de la Beaumelle : Christian Bonnefoi « l’apparition du Visible »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *